frauder


frauder

frauder [ frode ] v. <conjug. : 1>
• 1355; lat. fraudare
1 V. tr. Vx Tromper, abuser.
Mod. Commettre une fraude au détriment de (un créancier, l'État, une administration...). 2. voler. Frauder la douane, le fisc.
2 V. intr. Être coupable de fraude. Frauder dans les transports en commun : voyager sans titre de transport valable. ⇒ resquiller. Frauder à un examen. tricher, fam. truander. « frauder sur le poids des denrées » (Huysmans).

frauder verbe transitif (latin fraudare) Spolier une institution, l'État par une fraude, échapper à la déclaration et au paiement de ce qui est dû : Frauder le fisc de plusieurs millions.frauder verbe intransitif Se rendre coupable de fraudes : Frauder sur le poids.frauder (synonymes) verbe intransitif Se rendre coupable de fraudes
Synonymes :
- resquiller (familier)
- truander (familier)

frauder
v.
d1./d v. tr. Tromper par la fraude. Frauder la douane, le fisc.
|| Vx (Cour. en Belgique) Introduire en fraude. Frauder du tabac, de l'alcool.
d2./d v. intr. Commettre une fraude. Frauder sur une marchandise.

⇒FRAUDER, verbe.
A.— Emploi trans., vx
1. [Le compl. désigne une pers. physique ou mor.] Tromper quelqu'un, l'abuser :
1. — Donc, à une heure après minuit, il [l'inconnu] n'était pas encore rentré! dit madame Mollot.
— Il vous a fraudée! Rentrer sans que vous le sachiez! dit Achille Pigoult. Ah! cet homme est très fin...
BALZAC, Député d'Arcis, 1847, p. 362.
Rem. On rencontre rarement l'emploi pronom. se frauder. Se tromper. Il avait suivi toutes les phases de ce lamentable automne, regardant la créature humaine, docile à s'aigrir, habile à se frauder (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 190).
En partic. Priver quelqu'un (pers. physique ou morale) d'un revenu, de droits. Frauder le fisc. Vouliez-vous qu'il fraudât les créanciers? (PONSARD, Honn. et argent, 1853, II, 10, p. 54). Cette indignation qui m'a pris en entendant le touriste de la frontière parler du plaisir qu'il avait à frauder la douane (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1093).
Au fig.
a) Usurper. En ôtant à Macdonald, à Bernadotte, à Masséna, les noms qu'ils avaient illustrés par tant d'exploits, il faudra, pour ainsi dire, les droits de la renommée, et resta seul, comme il le voulait, en possession de la gloire militaire de la France (STAËL, Consid. Révol., t. 2, 1817, p. 84).
b) Voler d'une manière détournée. Ai-je jamais convoité leurs épouses? Pourquoi donc me fraude-t-on la mienne? (BOREL, Champavert, 1833, p. 45).
2. [Le compl. désigne une chose] Introduire en fraude :
2. Sa race ne tient aucun compte.
À l'échelle chaque Hébreu monte,
Fraudant eau-de-vie et tabac...
BÉRANGER, Chans., t. 3, 1829, p. 168.
B.— Emploi abs. Se livrer à des pratiques malhonnêtes. Mais cette répugnance est vraiment raisonnable, quand elle s'applique aux habitudes ordinaires du commerce, à la nécessité misérable où le marchand se trouve de mentir, de frauder et de falsifier (MICHELET, Peuple, 1846, p. 126).
C.— Emploi intrans. Être coupable de fraude. Frauder à un examen. Lorsque le vendeur d'une denrée quelconque est accusé de frauder sur le poids ou sur la qualité de la marchandise (DU CAMP, Nil, 1854, p. 214).
Prononc. et Orth. :[], (il) fraude []. Enq. : /, D/ (il) fraude. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1330 ici emploi trans. « tromper (d'une personne) » (G. DE DIGULLEVILLE, Pélerinage vie hum., 4569 ds T.-L.). Empr. au lat. class. fraudare « faire tort par fraude; être coupable de fraude ». Fréq. abs. littér. :37.

frauder [fʀode] v.
ÉTYM. V. 1330; lat. fraudare, de fraus, fraudis. → Fraude.
———
I V. tr.
1 Vx. Tromper, abuser (quelqu'un).
1 Certes que tu es le plus cruel amant
Qui oncques fut, d'ainsi m'avoir fraudée.
Clément Marot, Épîtres, 1.
Commettre une fraude au détriment de (qqn). || Frauder ses créanciers, ses associés. Frustrer.
2 Nous fraudons notre prochain de son bien, si nous lui dénions les offices auxquels nous lui sommes tenus.
Calvin, Institution de la religion chrétienne, III, in Huguet.
3 Ce marquis (met son honneur) à savoir frauder ses créanciers (…)
Boileau, Satires, XI.
2 Mod. (le compl. désigne une personne morale). || Frauder la loi. || Frauder l'État, l'administration, la douane, le fisc, l'enregistrement, en faisant des dissimulations frauduleuses. Voler.
4 (…) l'homme qui fraude l'État pour ne pas écorner le patrimoine des siens ou fait embusquer ses enfants pour les soustraire à la mort, ne fait-il pas preuve au plus haut point du sentiment de famille ?
Julien Benda, la Trahison des clercs, Préface de la nouvelle éd., p. 30.
5 Remarquez qu'à des degrés différents nous sommes tous en état de conflit (…) Nous sommes honnêtes et nous fraudons la douane (…)
A. Maurois, le Cercle de famille, II, XVII.
3 Éluder le paiement (d'un droit, d'un impôt…). || Frauder les droits de douane. || Frauder l'impôt.
6 (…) il est notoire qu'on fraude tous les jours la dîme ecclésiastique, et il n'est pas à présumer qu'on fraude la dîme du roi, pour peu que les officiers y veuillent tenir la main (…)
Vauban, Projet d'une dîme royale, p. 55.
6.1 Je n'en suis pas fâché : mais je suis au désespoir d'avoir contribué à frauder les droits du Prince.
Restif de La Bretonne, la Vie de mon père, p. 75.
4 Vx. Faire passer en fraude, en contrebande. || Frauder du tabac. Au p. p. adj. || Des marchandises fraudées (Hatzfeld).
5 Rare. Falsifier par une fraude.
7 Que de tentatives inutiles, d'expériences manquées, et les machines que ses serviteurs détraquaient, et les engrais chimiques que fraudait le commerce !
Zola, la Terre, II, I.
———
II V. intr. Commettre une fraude, des fraudes. || Frauder dans, à un examen. || Frauder sur le poids d'une marchandise (→ Exploiter, cit. 10).
DÉR. Fraudatoire, fraudeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • frauder — Frauder. v. act. Tromper. Decevoir, Frauder quelqu un. En ce sens il vieillit. Il sign. aussi, Frustrer par quelque fraude. Il a fraudé ses creanciers, ses coheritiers. On dit, Frauder les droits du Roy, frauder la gabelle, pour dire, Manquer par …   Dictionnaire de l'Académie française

  • frauder — FRAUDER: Frauder l octroi n est pas tromper, c est une preuve d esprit et d indépendance politique …   Dictionnaire des idées reçues

  • frauder — Frauder, Fraudare. Fraudé, Fraudatus. Estre fraudé, Fraudari …   Thresor de la langue françoyse

  • frauder — (frô dé) v. a. 1°   Tromper, décevoir (sens qui a vieilli). Frauder quelqu un. 2°   Frustrer par quelque fraude. •   Ce marquis [met son honneur] à savoir frauder ses créanciers, BOILEAU Sat. XI.    Fig. •   Sans frauder son désir d un si piteux… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FRAUDER — v. a. Tromper, décevoir. Frauder quelqu un. Dans ce sens, il vieillit.  Il signifie aussi, Frustrer par quelque fraude. Il a fraudé ses créanciers, ses cohéritiers.   Frauder les droits, ou absolument, Frauder, Éluder par quelque ruse le payement …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FRAUDER — v. tr. Tromper, décevoir par quelque fraude. Il a fraudé ses créanciers, ses cohéritiers. Frauder les droits, ou, absolument, Frauder, éluder par quelque ruse le paiement des droits imposés sur une marchandise, sur une denrée. Frauder la douane,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Frauder — Fraude On qualifie de fraude toute action destinée à tromper[1]. Sommaire 1 Droit français 2 Textes 3 Exemples 4 …   Wikipédia en Français

  • frauder — vt. FRÔDÂ (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • tuniñ — frauder …   Dictionnaire Breton-Français

  • tricher — [ triʃe ] v. intr. <conjug. : 1> • mil. XIIe; var. trichier, trechier en a. fr.; lat. pop. °triccare, bas lat. tricare, class. tricari « chicaner » 1 ♦ Vx Tromper. ♢ (XVIIe) Mod. Enfreindre discrètement les règles d un jeu en vue de gagner …   Encyclopédie Universelle